Menu

Structure d'un courrier électronique (enveloppe, en-têtes et cor

Posez votre question

Structure d'un courrier électronique

Un courrier possède fondamentalement trois parties :

  • l'enveloppe, un ensemble de lignes contenant les informations de transport telles que l'adresse de l'expéditeur, l'adresse du destinataire ou encore l'horodatage du traitement du courrier par les serveurs intermédiaires nécessaires aux serveurs de transports (MTA) faisant office de bureaux de tri postal. L'enveloppe commence par une ligne From et est modifié par chaque serveur intermédiaire. Ainsi, grâce à l'enveloppe, il est possible de connaître le chemin parcouru par le courrier et le temps de traitement par chaque serveur.
  • Le message a proprement parler, composé des deux éléments suivants :
    • les champs d'en-tête (en anglais header fields), un ensemble de lignes décrivant les paramètres du message, tels que l'expéditeur, le destinataire, la date, etc. Chaque entête possède la forme suivante :
      Nom: Valeur
      Un courrier électronique comprend a minima les trois en-têtes suivants :
      • From: adresse électronique de l'expéditeur
      • To: adresse électronique du destinataire
      • Date: date de création du courrier
      Il peut contenir les en-têtes facultatifs suivants :
      • Received: diverses informations sur les serveurs intermédiaires et la date de traitement du message associée.
      • Reply-To : Une adresse pour la réponse.
      • Subject: Le sujet du message.
      • Message-ID: un identifiant unique du message.
    • le corps du message, contenant le message, séparé de l'en-tête par une ligne vide.

Un courrier électronique est composé de lignes de caractères US-ASCII 7 bits affichables. Chaque ligne fait au maximum 76 caractères, dans un souci de compatibilité, et est terminée par les caractères CRLF (caractères \r\n).

Notion d'en-tête

Il est important de noter que les données d'entête ne donnent aucune garantie sur l'heure d'envoi ou l'expéditeur du message.

Il est possible de définir des en-têtes supplémentaires personnalisés (appelés alors en-têtes propriétaires) afin de renseigner des informations complémentaires. Les en-têtes propriétaires doivent nécessairement posséder un nom commençant par X-.

Certains logiciels de lutte contre le pollupostage marquent les messages comme indésirables à l'aide de l'en-tête suivant :

X-Spam-Status: Yes
Jean-François Pillou

Cet article est régulièrement mis à jour par des experts sous la direction de Jean-François Pillou, fondateur de CommentCaMarche et directeur délégué au développement numérique du groupe Figaro.

En savoir plus sur l'équipe CCM

A voir également

Ce document intitulé «   » issu de CommentCaMarche (https://www.commentcamarche.net/) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.